Vous n'êtes pas Infirmier Diplômé d'État mais vous souhaitez nous soutenir...

Que vous soyez formé-e ou non en hypnose, et vous êtes professionnels de santé (médecins, dentistes, sage-femmes, kinésithérapeutes...) ou psychologues et vous souhaitez soutenir les objectifs du CNIPH parce que, pour vous, le rôle infirmier dans le monde de l'hypnose est important et relève du rôle propre. Parce que, localement, vous adressez vos patients vers des infirmiers praticiens en hypnose dans le cadre de leurs compétences. Quelle que soit la raison, vous pouvez nous apporter votre aide tout simplement en renseignant le formulaire ci-dessous. À réception de votre demande, vous apparaitrez sur cette page dans la liste de ceux qui nous soutiennent.

Un grand merci par avance pour votre aide appréciée.

 

Sous le formulaire, vous trouverez la liste des soutiens et leurs commentaires.

Merci à eux...

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Ils ont choisi de nous soutenir...


Dr Floccia Marie (Praticien Hospitalier Gériatre Algologue - Bordeaux)

Merci pour cette initiative nécessaire qui va permettre de fédérer et de porter les voix de tous ceux qui utilisent l'hypnose pour le plus grand mieux-être des patients.


Mme Boyé Astrid (Cadre de santé IADE - Bordeaux)

L'hypnose est en plein développement sur le plateau technique de l'hôpital où j'exerce. Il

convient maintenant de former toutes les populations soignantes d'un même plateau technique pour ainsi être dans une dynamique transversale de prise en charge. 

Bravo à vous qui le pratiquez au mieux.


Mme Augustine Granger (Psychologue - Rennes)

 Pour que l’hypnose soit encore un bel outil bien utilisé par des professionnels bien formés.


Dr Laurence Saltel (Praticien Hospitalier - Bordeaux)

Un grand merci à tous ceux qui pratiquent l'hypnose pour leur aide au quotidien.

Je soutiens le CNIPH


Dr Gérard Ostermann (Professeur de Médecine Thérapeutique - Médecine Interne - Bordeaux)

Je me fais l'agréable devoir de soutenir votre action intelligente et si nécessaire.

Cordialement


M. Guillaume Mathé (Kinésithérapeute - Lyon )

Ce petit mot pour vous féliciter dans votre réalisation du CNIPH. Une belle idée. Nous y réfléchissons aussi mais nous sommes beaucoup moins nombreux que vous formés en hypnose. Je travaille activement pour communiquer et former les kinésithérapeutes. Alors peut-être un jour. Félicitations à toutes pour ce travail.


Mme Véronique Ruelle (Psychologue - Brest)

"L'hypnose thérapeutique est un outil holistique, dont l'efficacité est démontrée. Dans le cadre du rôle propre de l'infirmier, cet outil a toute sa place pour accompagner et soulager un patient. 

L'enseignement et la pratique de l'hypnose thérapeutique concerne différents corps de métier ; des professionnels qui seront complémentaires et attendent de pouvoir développer l'outil de manière non isolée."


Dr Valérie Dubourdieu (Médecin Urgentiste - St-Paul - La Réunion)

"Les infirmiers(ières) pratiquant l'hypnose nous permettent aux urgences et en SMUR une prise en charge optimisée de nos patients de part leur qualité de communication et le confort physique et psychologique qu'ils leur apportent, aussi, je les soutiens totalement dans leur démarche."


M. Frédéric Garaffa (Enseignant - Draguignan)

"Je soutiens ! Des rôles fondamentaux dans la vie de nous tous !"


Mme Cécile Cunin-Roy (Psychologue Hypnothérapeute - Paris)

"Nos différentes professions sont complémentaires et nous devons tous nous soutenir car il y a tant à faire pour accompagner de nombreuses personnes en souffrance."


Dr Pierre Le Grand (Médecin Généraliste - Formateur Hypnose Thérapeutique - Brest)

"L'hypnose thérapeutique est un outil efficace et précieux dans l'accompagnement du patient.

Dans le cadre du rôle infirmier cet outil a toute sa place. L'enseignement et la pratique de l'hypnose thérapeutique pour les professionnels de santé (dont les IDE) est donc à encourager !

Je soutiens la démarche du CNIPH !"


Dr Couzigou Brieg (Médecin Généraliste - Brest)

"Ce jour, grâce à l'action des Aides-Soignants ainsi que des Infirmiers pratiquant l'hypnose, nos patients sont de plus en plus soulagés tant sur le plan psychologique que physique. Contraindre ou/et empêcher les IDEs et AS de faire de l'hypnose me parait inapproprié, et limitera à terme nos champs de compétence. Merci à vous IDE et AS qui passez tant de temps auprès des patients."


Dr Florence Rio (Médecin Gériatre - Morlaix)

"Chaque professionnel de santé peut apporter de par son approche spécifique une pierre aux soins par l’hypnose. Donnons aux patients le maximum de chance d'accéder à ses ressources en permettant aux infirmiers de les accompagner."


Mme Marie-Claire Benoist (Sophrologue - Montigny les Metz)

"Soutien aux infirmières pour leur pratique de l'hypnose !"


Dr Aurore Marcou (Médecin Anesthésiste Réanimateur - Paris)

"L'hypnose, un outil utile pour tous, utilisable par tous les professionnels de santé, au service de nos compétences."


M. David Pichouron (Aide-Soignant - Brest)

"Je soutiens pleinement le CNIPH. L'hypnose est une communication d'excellente qualité basée sur une relation vraie et profonde entre patient et praticien. Interdire cela serait comme interdire de communiquer avec nos patients. Un non-sens donc. Tous soignants peut faire de l'hypnose. C'est un outil, qui vient étoffer l’éventail de ce que chaque corps de métier soignant peut offrir à ses patients dans une optique toujours positive et congruente."


Dr Jérome Schweitzer (Médecin Anesthésiste Réanimateur - Grenoble)

"Pourquoi priver les infirmiers d'un des outils les plus utiles et toujours disponible ?"


Dr Marie Labadie (Médecin Anesthésiste - Formatrice Hypnose -    La Rochelle)

"Je soutiens le CNIPH pleinement ; les infirmiers ont toute leur place dans la prise en charge de nos patients douloureux au quotidien avec l'hypnose. C'est un outil indispensable dont l'apprentissage devrait être obligatoire pendant leur formation. C'est de l'ordre du développement durable relationnel !"


Dr Adeline Héraudeau (Pneumologue - La Rochelle)

"Les infirmiers ont toute leur place dans la pratique de l'hypnose de soin et ont tout mon soutien. Chacun dans leur rôle propre, tous les soignants peuvent apporter des choses différentes et complémentaires aux patients. Réserver l'hypnose aux médecins serait la preuve d'une méconnaissance de celle ci."


Dr François Bouchard (Chirurgien - Échirolles)

"Notre bloc ne tournerait plus sans infirmière formée à l'hypnose.

La prise en charge de la douleur ne serait plus la même dans notre établissement sans infirmière formée à l'hypnose..."


Mme Stéphanie Le Bris (Ergothérapeute - Kergrist Moelou)

"Le CNIPH a tout mon soutien"


M. Stéphane Radoykov (Interne psychiatrie - Président Hypnocrate Paris)

"Les infirmiers et infirmières ont toujours fait partie intégrante de l'équipe de soins pour moi, et à ce titre devraient pouvoir accéder aux formations qui leur permettent d'exercer leur métier de la meilleure des façons pour le patient. Quelle que soit la technique concernée."


Dr Éric Bouvet (Médecin - Erquy)

À l’heure de la délégation de tâches, dans le cadre de la coordination interprofessionnelle, voilà une thématique : l’hypnothérapie pratiquée par les IDE, une belle entrée en matière. Je travaille déjà dans ce sens avec d’excellents résultats en évitant la prescription médicamenteuse dans la majeure partie des cas. C’est pourquoi je souhaite que les IDE puissent être également formés à l’hypnothérapie !


Dr Franck Bernard (Médecin Anesthésiste - Rennes)

"Je souhaite soutenir les objectifs du CNIPH parce que, pour moi, le rôle infirmier dans le cadre de la douleur aiguë est important et relève du rôle propre. En ce sens, l'hypnose est un outil indispensable."


Dr Thomas Yven (Médecin Anesthésiste Réanimateur - St-Grégoire)

"Médecin anesthésiste et praticien en hypnose au bloc opératoire depuis une dizaine d'années, formateur en hypnose ericksonnienne depuis 5 ans, je considère comme fondamentale la formation en communication thérapeutique et hypnose médicale pour l'ensemble des personnels soignants, en premier lieu les infirmiers et infirmières DE, interlocuteurs privilégiés de nos patients."


Mme Laurence Jeuffroy (Psychologue - Paris)

"Je souhaite soutenir le CNIPH parce que les infirmiers ont un rôle très important dans la pratique de l’hypnose tant en institution qu’en libéral, cette pratique relevant de leur rôle propre."


Dr Vianney Descroix (PH Chirurgie dentaire - Professeur des Universités - Paris)

"Très bonne et très juste initiative ! Je soutiens pleinement cette cause."


Dr Arnaud Gouchet (Médecin Anesthésiste - St-Brieuc)

"Que serait l'hypnose en anesthésie sans les IADE ?

Faut-il le rappeler ? Les IADE sont des infirmiers et infirmières avant tout.

Dans le champ spécifique de l'anesthésie et de l'exercice au bloc opératoire, les personnes qui sont le plus à même de mettre l'hypnose en oeuvre, sont précisément les IADE. 

La nomenclature proposée par la CCAM, si elle cite l'hypnose, la restreint par mégarde à l'exercice médical, par le truchement d'un aléa sémantique. 

L'hypnose n'est pas un métier ; elle est "clinique" avant d'être "médicale".

La question des professions "autorisées" ne se pose pas en ces termes ; la véritable question porte sur la qualité, l'homogénéité et l'honnêteté des formations proposées, et des entités qui les dispensent.

J'apporte mon soutien au Collectif Infirmier, en espérant qu'il serve également d'autres corps de métiers de la santé."


Dr Élisabeth Le Dantec Tison (Gynécologue-Obstétricien - Fontainebleau)

"Le CNIPH a tout mon soutien"


Mme Hélène Culin (Kinésithérapeute - Menucourt)

"L'hypnose médicale est un atout majeur pour soulager les douleurs ... valorisons les professionnels de santé formés à ces techniques..."


Mme Brigitte Dupa-Drugeon (Aide-Soignante Odontologie - Paris)

"Cela devient un outil important pour certains patients ayant le syndrome de la phobie (exemple en dentaire) pour des soins médicaux."


Melle Jeanne-Marie Jourdren (Kinésithérapeute - Lannion)

"Merci pour cette initiative.

La pratique de l'hypnose est un outil indispensable à notre pratique. On ne peut pas ne pas communiquer avec nos patients !!"


Melle Julie Morvan (Psychologue clinicienne - Paris)

Un grand merci à Julie qui sera donc la première à rejoindre la liste de nos soutiens professionnels de santé et psychologues.

 

Elle nous dit :

"Il y aurait à faire pour réglementer l'usage de l'hypnose dans le paysage français, aider nos patients à s'orienter et bénéficier d'un accompagnement éthique, sécure et adapté à leur demande. Aider nos patients à orienter leur démarche de soin d'abord vers le professionnel, "le métier" adapté fonction de leur problématique ou pathologie, plutôt que vers "l'hypnose", parfois seule carte thérapeutique proposée sur un socle fragile initialement construit en dehors du champ de la profession de santé...

Chercher à limiter les infirmiers, professionnels de santé, à une pratique "prescrite" de l'hypnose, appauvri leur rôle d'hypnopraticien et tend à restreindre l'offre de choix libérale de qualité pour nos patients dont la demande concerne fréquemment la prise en charge de la douleur.

Je tenais donc à dire ici tout mon soutien au CNIPH."