Un peu d'histoire d'hier et de demain...


Des religieuses aux Infirmières de Pratiques Avancées 

Jusqu’à la fin du 19 ème siècle, le métier d’infirmière est une vocation, il est pratiqué par des religieuses qui sont les assistantes des médecins. Déjà se dessine une collaboration étroite ET indispensable pour le bénéfice des patients. C’est la naissance du rôle prescrit de l’infirmière.

Le monde de la santé est un monde qui bouge tout le temps et depuis toujours…

Le métier d’infirmière ne cesse de se développer.

Des écoles d’infirmières vont voir le jour.

Et, déjà, dans les années 1960, l’élaboration des nouveaux programmes précisent que les infirmières sont des « des techniciennes intelligentes » qui ont aussi un rôle d’éducation à la  santé.

C’est en 1978, que débute la reconnaissance du rôle propre infirmier. L’infirmière est responsable de ses soins. Elle contribue au traitement, identifie les besoins et collabore avec l’ensemble des partenaires de soins afin de promouvoir la santé, prévenir la maladie, et participer à la guérison des malades…

En 1993, un décret professionnel formalise encore plus les pratiques et apparait alors le diagnostic infirmier, qui renforce davantage ce rôle propre.

Notre métier offre beaucoup de diversité, dans les soins généraux, dans les spécialisations  nombreuses, et aussi dans une évolution administrative et une nouvelle fonction qui en découle : les cadres infirmiers.

Un Conseil de l’Ordre Infirmier voit aussi le jour en 2007.

Et maintenant, une évolution vers une spécialisation supplémentaire, les Infirmières de Pratiques Avancées…

L’évolution de l’hypnose thérapeutique

 

Parallèlement, le monde de l’hypnose est aussi dans ce mouvement. Ce thérapeute hors du commun, qu'est le Dr Milton Erickson, la modernise, l’enrichit… et l’hypnose retrouve ses lettres de noblesse perdues depuis des décennies…

Grâce à toutes celles et ceux qui, depuis plusieurs années maintenant, nous ont démontré scientifiquement les preuves pour nos esprits rationnels que l’hypnose a sa place dans le monde de la santé, les choses vont encore plus loin.

Nous devons à present réfléchir ensemble pour que l’hypnose soit reconnue comme outil thérapeutique auprès de nos différentes instances et trouve sa place dans nos différents champs d’actions.

 

La CFHTB organise pendant 2 jours les 23 et 24 novembre 2018 des Etats Généraux, pour crédibiliser et faire connaitre l’hypnose thérapeutique auprès de nos pouvoirs publics.

Nous serons, évidemment, présentes lors des Etats Généraux, en tant que porte-parole du CNIPH et accompagnées par certains de nos membres.

Nous souhaitons mener une réflexion constructive et commune, alors nous aurons des suggestions, des propositions à présenter lors de cet événement important pour l’avenir de l’hypnose thérapeutique dans le monde de la santé. Elles sont issues des retours consensuels de vos questionnaires et de nos perceptions et réflexions personnelles tout aussi en adéquation.