29/03/2019 Les résultats de notre enquête sur les modes d'exercices des membres du CNIPH et sur l'origine de leurs patients...

Il y a quelques mois, le CNIPH a sollicité tous ses membres par un court questionnaire afin de connaitre le profil de leur pratique et l’origine des patients qui bénéficient de leurs aides par l’hypnose.

Nous avons le plaisir de vous présenter les résultats de cette étude qui, à défaut d’avoir une valeur statistique, donne un reflet du paysage actuel.

Au moment de l’étude, le Collectif rassemblait un peu moins de 200 membres et 86 ont répondu au questionnaire ce qui est une bonne proportion dans ce type d’enquêtes.

 

1. Les différentes spécialités des IDE membres du CNIPH

(Chaque couleur vous donne la proportion des infirmières dans chaque secteur d’activité (public, privé et libéral). La somme des trois couleurs indique le nombre total d’IDE membre du CNIPH par spécialité).

 

Comme on peut le voir sur le graphique, la grande majorité des IDE membres du CNIPH et donc formés en hypnose sont représentés par les IDE de soins généraux et les IADE. Étonnamment les infirmiers psy sont peu nombreux, de même que les infirmiers douleurs.

Au sein des IADE et des IDESG, la plupart exercent en libéral puis viennent ensuite ceux du secteur hospitalier public et enfin du secteur privé.

En revanche les infirmières puéricultrices du secteur public sont les plus nombreuses de leur spécialité.

 

2. Le mode d’activité

Sur les 86 professionnels ayant retourné leur questionnaire, 74 ont une activité de consultations en hypnose et 44 exercent en cabinet pour cela.

42 praticiens réalisent leurs consultations au sein d’établissements publics ou  privés.

Parallèlement 69 ont une activité d’accompagnement de gestes douloureux au bloc opératoire ou dans les services hospitaliers.

Enfin 56 ont une pratique régulière au sein d’une équipe pluridisciplinaire médicale et paramédicale.

Sur ces 56 infirmiers travaillant en équipe, 30 le font avec des collègues également formés en hypnose au sein de leur service.

3. Les origines des patients

Nous cherchions à répondre à la question : “Comment les patients en viennent à consulter ou à bénéficier de l’hypnose auprès d’un infirmier praticien en hypnose ?”

Comme cela pourrait être le cas pour un praticien en hypnose médecin, sage-femme, psychologue ou d’une autre profession paramédicale, les patients viennent :

-d’eux-mêmes parce qu’ils se sont renseignés sur l’hypnose,

-par le bouche à oreille,

-ou adressés par :

-leur médecin traitant,

-un médecin spécialiste, 

-un psychologue,

-un psychiatre,

-un autre professionnel de santé

Bien évidemment en fonction de la spécialité et de la pratique de l’infirmier, l’origine des patients est spécifique.

 

A. Au sein des établissements de santé

Ainsi la plupart des IADE travaillent exclusivement au sein du bloc opératoire pour l’accompagnement de gestes douloureux et lors de l’accompagnement hypnotique de certaines interventions. Dans ce cas, 100% des patients leur sont confiés par un médecin spécialiste, à savoir l’anesthésiste qui a posé l’indication de l’hypnoanalgésie.

De même pour les IDESG exerçant au sein de services du secteur public comme privé, les patients arrivent via un médecin spécialiste et parfois à leur demande ou le bouche à oreille lorsqu’ils savent ou ont appris qu’un ou une infirmière pouvait les accompagner par l’hypnose lors d’un examen ou d’un geste douloureux.

 

B. En consultation libérale

Deux schémas sont ici possibles :

-Pour les IDE installés en libéral, ils utilisent les techniques d’hypnose pour l’accompagnement des patients lors des soins, pansements, prélèvements et toilettes. Dans ce cas le motif de recours à l’infirmier n’est pas en rapport avec l’hypnose mais pour sa pratique conventionnelle. Le plus souvent c’est donc via le médecin traitant ou le chirurgien s’il s’agit de soins post-opératoires.

-Un certain nombre d’infirmier ont choisi de s’installer comme praticien en hypnose libéral, travailleur indépendant puisque l’ordre des infirmiers leur interdit d’associer l’activité d’hypnose à celle d’infirmier. Ils doivent pratiquer à une autre adresse et sont alors soumis à la TVA.

On retrouve ici des IDESG, des IADE, des IDE psy dont certains exercent l’activité d’hypnose à temps partiel en marge de leur activité d’infirmier.

D’autres enfin se sont installés comme travailleurs indépendants praticiens en hypnose à temps plein.

Dans cette pratique, la plupart des patients viennent d’eux-mêmes ou par le bouche à oreille.

À noter qu’un petit nombre de ces infirmiers installés ainsi ont réussi à créer un réseau efficace en présentant leur activité aux médecins généralistes, spécialistes, psychologues, psychiatres, dentistes, pharmaciens de leur secteur. Au fil des mois d’installation tous ces professionnels de santé leur adressent progressivement des patients, renforcés par les retours positifs des prises en charge.

Dans ce contexte, nous avons demandé s’ils envoyaient des comptes-rendus de leur hypnothérapie au professionnel qui leur avait adressé le patient.

On voit que la plupart le font, ce qui améliore au passage la confiance et la qualité du réseau local.

Cette perspective des réseaux locaux multidisciplinaires semblent d’ailleurs être l’avenir de la pratique de l’hypnose par les professionnels de santé pour le plus grand bénéfice des patients comme des soignants…


20/03/2019 Rémi Étienne, membre du CNIPH, parle d'hypnose lors du Salon Cité Santé avec l'Institut de Cancérologie de Lorraine


07/01/2019 Suite du retour des États Généraux de la CFHTB avec le débat animé qui a suivi l'intervention de Mme Lenoir-Salfati (voir plus bas au 18/12/2018)

Télécharger
Débat entre l'amphithéâtre et Mme Lenoir-Salfati (ANDPC)
CR debat LSF v1.pdf
Document Adobe Acrobat 83.1 KB

18/12/2018 Premiers retours des États Généraux de l'Hypnose - CFHTB Novembre 2018

Comme nous vous l'avions annoncé, les deux coordinatrices du CNIPH, Stéphanie et Élisabeth, ainsi que des membres du Collectif étaient présents aux États Généraux de l'Hypnose organisés par la CFHTB en novembre dernier. Dimitri Paulaeck et Jennie Sourzac nos deux coordinateurs-adjoints ont enregistré les présentations et les débats et vous préparent les comptes-rendus qui seront diffusés sur cette page d'Actualités.

 

Aujourd'hui nous vous présentons le compte-rendu de la présentation de Michèle Lenoir-Salfati, directrice de l'ANDPC. Une communication très attendue qui a ensuite généré des débats intenses.

Ceux-ci viendront bientôt complétés ce premier retour.

Bonne lecture...

Télécharger
Michèle Lenoir DPC-EG-CFHTB.pdf
Document Adobe Acrobat 134.7 KB

15/12/2018 Les nouveaux soutiens au CNIPH

Cette semaine l'Institut ISIS Infirmier nous a rejoint comme partenaire du Collectif par l'intermédiaire de sa directrice Corinne Soudan. Des valeurs partagées sur les conditions de formations et de pratiques nous ont rassemblés depuis le début.

 

Par ailleurs, deux nouvelles correspondantes non infirmières se sont aussi associées à notre équipe, toutes deux psychologues : Laurence Jeuffroy et Julie Morvan de l'IFH. Le CNIPH ayant aussi pour valeurs le travail en réseau avec les autres professionnels de santé et psychologues, il est important de tisser ces liens inter-professionnels pour le futur...

Un grand merci à elles.


07/12/2018 Témoignages des patients

Ils sont et seront toujours ceux qui en parlent le mieux.

Grâce au bulletin (à télécharger ici) que les membres du Collectif leur transmettent lors des consultations et accompagnements par l'hypnose, les patients nous font l'honneur et le plaisir de laisser sur le site leurs soutiens et témoignages émouvants de ce que l'hypnose thérapeutique leur a apporté.

À découvrir en suivant ce lien.


26/11/2018 Premiers retours des États Généraux de la CFHTB

Vendredi 23 et samedi 24 novembre se sont déroulés dans les locaux de l'Université Paris-Diderot les 1er États Généraux de l'Hypnose organisés par la Confédération Francophone d'Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB). États Généraux imaginés il y a plusieurs années par le Dr Patrick Bellet, ancien président de la Confédération et Joëlle Mignot, vice-présidente. Ils ont été organisés par Joëlle Mignot et le Dr Régis Dumas, président actuel de la Confédération.

De nombreux experts étaient présents ainsi que plusieurs membres de notre Collectif. Nos deux coordinatrices, Élisabeth Barbier et Stéphanie Desanneaux-Guillou, ont pu s'exprimer et échanger avec de belles perspectives pour le futur.

Dimitri Paulaeck, l'un de nos coordinateurs-adjoints vous prépare le compte-rendu détaillé de ces deux journées. Il sera mis en ligne sur le site du CNIPH, le temps pour lui de le rédiger ce qui est un gros travail.

 

En avant-première, sachez que les échanges ont été riches, passionnants et passionnés sur plein de thèmes que vous retrouverez dans le programme à télécharger sur cette page.

 

Ils sont le début de plusieurs avancées et en particulier la rédaction du Livre Blanc de l'hypnose.

Très bonne nouvelle, Stéphanie et Élisabeth ont été nommés par la CFHTB coordinatrices de l'un des chapitres de ce Livre Blanc :

"La place de l'Hypnose dans le champ de la santé".

À suivre donc...

Télécharger
Programme des États Généraux de l'Hypnose de la CFHTB
programme-V5.pdf
Document Adobe Acrobat 958.3 KB

Lors de ces deux journées, les couloirs ont été aussi propices à des rencontres, des discussions, des partages qui ont fait avancer le Collectif.

Dimitri Paulaeck et Jennie Sourzac, déjà membres, sont devenus coordinateurs-adjoints et par ailleurs, à l'image des deux correspondants médicaux de l'équipe, deux psychologues ont aussi accepté de devenir les correspondantes du Collectif avec leur profession.

Le temps de recevoir leur portrait, nous gardons pour l'instant le suspens...


09/11/2018 L'étude HYPPOGYN en cours de réalisation par l'une de nos membres Jennie Sourzac au CHU de Bordeaux

Jennie Sourzac, infirmière spécialisée en douleur, praticienne en hypnose et membre très active de notre Collectif, vous présente l'étude randomisée monocentrique HYPPOGYN qu'elle est en train de réaliser au CHU de Bordeaux et dont les résultats seront publiés en 2019.

Le thème est : “Etude exploratoire de l’impact d’une séance d’hypnose formelle pré-opératoire sur l’anxiété péri-opératoire de patientes hospitalisées pour hystérectomie liée à un cancer gynécologique pelvien”.

Cliquez sur le lien ci-dessus pour en savoir plus...


30/10/2018 L'ANDPC persiste et signe dans son alerte du 26 octobre

"L'ANDPC persiste à affirmer que l'hypnose utilisée à visée antalgique est un acte médical. Pour cela elle s'appuie sur une classification de la CCAM qui existe depuis de nombreuses années. Nous donnons d'aiileurs cette information à nos stagiaires dans les formations que nous dispensons. Elle renforce cet argument en mentionnant que de "nombreuses jurisprudences" l'ont confirmé. Par conséquent, les professionnels de santé paramédicaux en cours de formation à l'hypnose depuis le 7 septembre 2018 doivent fournir une attestation à l'Agence justifiant de leur exercice en équipe. Nous vous laissons prendre connaissance du contenu global de cette alerte..." et réagir sur notre boite à idées..."


18/10/2018 HypnoCafé AFHYP de Dorothée Wallut, l'une de nos membres, présenté à Paris le 6 novembre 2018 à 20h30.

Venez nombreux !

Quel est le soignant que l’on retrouve quotidiennement au plus proche des patients ? 

Un soignant aux tâches polyvalentes, capable de développer quotidiennement une alliance thérapeutique, à la clé d’autonomie et de bien-être ?

L’infirmière !

Toujours et encore l’infirmière, que ce soit en établissement de santé ou à domicile.

L’hypnose peut se révéler un outil fort utile, dynamisant cette relation soignant/soigné, soignant/soignant, parfois gâtée de malaises, burn-out…

Comment concilier «honnêtement» rôle propre et indépendance des soins pour l’infirmière, et cette pratique de l’hypnose ?  

Une sérieuse formation réservée aux personnels de santé, à la lumière de leurs compétences, semble être la bonne solution.


17/10/2018 L'Institut Français d'Hypnose (Paris) rejoint nos partenaires soutiens...


10/10/2018 Profonde tristesse...

Nous vous parlions il y a peu de son excellent livre dans sa 6ème édition, rédigé avec son ami de toujours Éric Bonvin, "Soigner par l'hypnose", Gérard Salem s'en est allé hier dans sa 72ème année. Psychiatre et écrivain de Lausanne, spécialiste de la famille et de l'hypnose thérapeutique, il laisse de nombreux orphelins d'esprits. Il nous offre un fabuleux héritage de pensées et d'humanisme et il continuera à sa façon de nous apprendre encore et toujours plein de choses.

Il était l'un de nos premiers soutiens.

Le CNIPH transmet toutes ses condoléances à sa famille, ses proches et bien sûr à Éric Bonvin.

Écoutez l'hommage de RTS Info

et l'émission entière qui lui était consacrée il y a quelques semaines en deux parties. On retrouve avec plaisir sa voix apaisante et chaleureuse. Il aura le dernier mot...


10/10/2018 Infirmier.com présente ce matin un article sur le CNIPH

signé de Bernadette Fabrégas, la rédactrice en chef du site...


25/09/2018 Lancement de notre financement participatif

Nous avons choisi de ne pas demander de cotisation obligatoire à nos membres.

En revanche l'activité du CNIPH, bien que son équipe soit bénévole, engendre des frais de fonctionnement (déplacements, inscriptions à des journées scientifiques, création et hébergement du site web,...). Afin que nous puissions ensemble poursuivre et atteindre nos objectifs, nous vous invitons dès aujourd'hui à nous aider en utilisant le principe du "Crowfunding" ou "Financement participatif" en cliquant sur le lien suivant :

 

 https://www.okpal.com/cniph2018/

 

Il s'agit d'un site sécurisé et vous pouvez effectuer votre don du montant de votre choix en deux minutes. Vous recevrez un mail de confirmation et en fin d'année nous vous communiquerons les frais qui auront été financés par votre participation.


07/09/2018 Alerte ANDPC

Télécharger
L'ANDPC durcit le ton en ce qui concerne les formations d'hypnose destinées aux infirmiers et aux paramédicaux.
La vigilance de nos partenaires et soutiens nous a permis de recevoir cette alerte le jour même.
newsl_view.php.pdf
Document Adobe Acrobat 432.9 KB

Inquiété par ce document, le CNIPH s'est penché sur la lecture de cette alerte mais aussi sur l'article L4161-1 du CSP cité à propos de l'exercice illégal de la médecine, accessible à tous sur le site de LégiFrance.

L'argument avancé par l'ANDPC pour justifier l'annulation des financements de toutes ces formations au profit des infirmiers s'effondre puisque l'on lit dans la partie surlignée ci-dessus : "Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas... aux infirmiers... qui agissent comme aides d'un médecin ou que celui-ci place auprès de ses malades".

Autrement dit, à partir du moment où un médecin prescrit des séances d'hypnose pour un patient auprès d'un infirmier, "il le place donc auprès de ses patients" et que ce soit en aigu pour une hypnoanalgésie, une hypnosédation mais également en libéral pour une ou plusieurs consultations sur une indication relevant des compétences de l'infirmier, l'acte reste alors légal.

De même si un patient a consulté un infirmier de son propre-chef et qu'il accepte que l'infirmier travaille en collaboration avec le médecin traitant ou les médecins spécialistes du patient alors l'infirmier est bien en position "d'aide du médecin" comme cité dans l'article et les actes sont légaux au regard de l'article L 461-1 du CSP.

CQFD...

À n'en pas douter, d'autres lecteurs de cet article du CSP, en particulier les directeurs d'instituts de formation ou de DU qui comptent chaque année nombre d'infirmiers dans les rangs de leurs stagiaires, feront une lecture tout aussi rassurante de ce texte légal.


05/09/2018 Lorsque une IADE apporte le confort pour une ablation de cathéter...

Avec l'Aimable autorisation du Pr Éric Bonvin (Hôpital du Valais, Suisse) Canal 9 du 8 juin 2018

L'Interview du Pr Éric Bonvin

Le Pr Éric Bonvin, directeur de l'Hôpital du Valais, médecin psychiatre, Hypnothérapeute, souligne dans cette interview, et suite au reportage précédent, l'importance de l'hypnose pour tous les professionnels de santé dans l'intérêt même des patients.

Trois minutes cinquante pour convaincre les plus réticents sur la question...


05/09/2018 Le programme des États Généraux de la CFHTB

Télécharger
Inscrivez-vous nombreux aux États Généraux pour que notre profession soit représentée à la hauteur du nombre de praticiens infirmiers en France.
L'avenir de notre pratique en dépend...
Nous avions sollicité la CFHTB il y a quelques mois pour participer à ces journées comme oratrices afin de présenter le Collectif en tant que partenaire actif des réflexions en cours sur la législation et aussi bien sûr pour porter votre parole puisque vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre.
Malheureusement notre demande n'a pas été acceptée par le bureau de la CFHTB.
Nous serons donc présentes dans la salle et participerons activement aux débats sous une autre forme. Et c'est là aussi que nous avons besoin de votre participation.
programme-ecole-V4.pdf
Document Adobe Acrobat 953.3 KB